Direction le Final Four !

Dans un très grand soir, le « H » a réalisé un véritable match-référence ce samedi pour faire tomber Chambéry, en quart de finale de Coupe de la Ligue. A l’arrivée, +10 pour les Violets (33-23), portés par un Matias Schulz en état de grâce. Direction le Final Four pour le tenant du titre nantais ! Quel régal !

Pendant 60 minutes, les 4052 spectateurs de la Trocardière en ont pris plein les yeux ! Décidément boostés par cette compétition, nos Nantais ont offert un spectacle de gala à leur public.

Pour analyser cette soirée, on va reprendre les faits chronologiquement, et d’entrée, ce choc se révèle très spectaculaire. En cette soirée d’Halloween, Rivera trouve rapidement les toiles d’araignée, et nettoie la lucarne chambérienne.

Dans la foulée, Tournat fait le break, suivi par l’autre Nico « Expert » du H, Claire, et ça donne un tout premier écart en faveur des Violets (5-2, 9e). L’entrée en matière est réussie, et dans la cage nantaise, Schulz assure, en réalisant consécutivement deux parades réflexes sur penalty. Transcendé par les ovations de la foule, le portier argentin n’en est qu’aux prémices de son récital…

MATIAS

On joue le quart d’heure de jeu, et Rivera, la touche technique hispanophone, se régale toujours autant sur son aile (8-6 a la 15e). Camarero tout en lucidité, et Nicolas Claire impeccable dans l’axe, concrétisent au tableau d’affichage la mainmise nantaise : +3 a la 18e (10-7).

Dans ce duel pimenté et contesté, Richardson fait apprécier sa détente et Basic sa vision du jeu (13-11, 27e) côté CSH.

Quant à Schulz, il éclabousse encore et encore cette partie de son aura, en sortant un énième 7 mètres à 20 secondes de la pause.

Au repos, avantage HBCN (14-11), et au retour des vestiaires la tendance s’accentue. Derot fait parler sa force de frappe puissance 3 et Camarero est toujours dans les bons coups. Lancé, Nantes ne s’arrête plus, et profite d’un temps fort pour se dessiner un confortable matelas d’avance (+8, 20-12, 37e).

Intenable, à l’image de son serial buteur Rivera, qui inscrit son 7e but personnel lorsque l’on attaque le dernier quart d’heure (24-16, 45e), le « H » va même offrir un bouquet final au peuple violet.

papier

Derot soigne ses stats personnelles (9 buts ce soir), et la salle est même debout pour célébrer le numéro 14 nantais, qui permet de virer à +10 (28-18, 51e) !

Même marque de respect pour Schulz, qui sort sur 21 arrêts dont…6/7 à 7 mètres ! Taille patron, tout simplement.

Vertus défensives combinées à des séquences parfaitement exécutées offensivement : voilà la double recette du succès d’un Nantes décidément retrouvé.

Plus les secondes défilent, plus ce « H » a de l’allure et surtout de la maitrise. A l’arrivée, les hommes de Thierry Anti s’imposent de 10 longueurs, et valident leur billet pour le Final Four !

L’aventure ne fait que commencer, alors, SAVOURONS !

ACTU