Ivry, pour continuer à avancer

Mercredi soir, le « H » entamera son marathon de 4 matches en 10 jours sur le parquet d’Ivry. Un déplacement forcément empreint d’émotions, dans une région traumatisée par les évènements tragiques de ces derniers jours.

Au moment de rejoindre la capitale, nos Nantais auront forcément le cœur lourd, après les terribles attentats perpétrés en Ile-de-France. La France toute entière reste sous le choc, mais parce que la vie et le sport doivent toujours l’emporter, le Gymnase Auguste Delaune laissera la blessure encore ouverte aux vestiaires.

Dans deux jours, Nantes tentera sur place de bonifier la copie quasi-parfaite rendue à Montpellier (28-28). Après le MHB – client annoncé pour le titre – place cette fois à un challenge chez le promu francilien.

Champion de D2 la saison passée, et club lui aussi historique dans l’élite, Ivry a plutôt bien négocié son « comeback » en D1. Dans une bonne dynamique, les hommes de Stefanovic restent sur deux victoires de rang en championnat, d’abord face à Aix (34-30), puis la semaine dernière à Créteil, dans le derby (36-30).

Un double succès synonyme de remontée au classement, avec une 10e place (8 points) avant de recevoir nos Nantais (8es, 9 pts).

PAPIER

Dans les rôles de leaders, les frères Bataille apparaissent comme incontournables. Côté gauche, Benjamin flamble (54 buts depuis le début de saison), bien encadré par Mathieu, son aîné dans la peau de pivot (32 buts, 80% de réussite). Autre élément à contenir tout particulièrement : Mahmadou Keita, déjà très prometteur à l’aile gauche, du haut de ses 20 ans (27 buts).

Sans avoir révolutionné son effectif cet été, Ivry s’appuie sur une stabilité qui lui a permis de se reconstruire sereinement, et d’exister dans cette D1.

Place forte du hand à la française, le club du Val-de-Marne veut jouer à fond sa carte d’outsider, et se présente comme un adversaire redoutable et redouté, notamment à domicile.

Aux Nicolas Claire et autre Matias Schulz de se sortir du piège mercredi soir à partir de 20h, pour confirmer une nouvelle fois l’embellie nantaise…

*Photos : Lionel Hitier / lemondedusport.com