Un « H » inarrêtable à Ivry (40-23) !

Une semaine après sa prestation réussie à Montpellier (28-28), le « H » a prouvé qu’il voyageait bien en première classe, en surclassant Ivry sur son parquet. A l’arrivée, les Nantais se sont adjugés le plus large succès de l’histoire du club en D1 à l’extérieur (40-23) ! Rien que ça…

Forcément empreint d’émotion dans une région meurtrie par les terribles évènements perpétrés dans la capitale, ce 10e rendez-vous de D1 était d’abord placé sous le signe du recueillement et de la solidarité. Après l’entrée des deux capitaines avec le drapeau français, et un hommage aux victimes de ces attentats, le handball retrouvait ses droits, puisque la vie et notre sport doivent continuer à s’exprimer pleinement.

15-11-18chapon_50564849

Il est 20h02 à Auguste Delaune, on joue depuis une petite minute, et les Violets sont déjà devant, après l’ouverture du score de Valero Rivera… qui va vivre une soirée hors-normes. A consonance hispanophone, cette entame permet au « H » de creuser un premier écart, grâce à Entrerrios ou encore Salinas (1-4, 5e).

Dans la cage nantaise, Schulz confirme son état de forme resplendissant, et Tournat se révèle toujours aussi précieux en pivot. En position de force, Nantes va même se muer en patron sur le parquet, et littéralement assommer les Franciliens. Balaguer s’envole à l’aile, le tempo est endiablé et ça fait déjà +5 (9-5, 12e).

Quant à « Magic » Valero il continue son cavalier seul : 5 buts en 14 minutes, des temps de passage de rêve ! Le « H » applique son plan de jeu à la perfection, et on assiste à des gestes de classe, à l’image de ce lob de Balaguer, qui s’éclate techniquement (+6, 5-11, 17e).

Alberto Entrerrios et ses 39 printemps sont toujours fringants, le tandem Feliho-Gharbi se montre intraitable derrière, et au tableau d’affichage, Nantes inflige un 6-1 en 10 minutes (15-6, +9 a la 22e).

Tout en gestion, le « H » déroule et a assommé ce match dès ce premier acte, porté par un Rivera stratosphérique (10 buts) !

1

22-10 à la pause, et le show n’est pas terminé… A sens unique, cette rencontre vient symboliser le renouveau violet : défense solidaire et hermétique, combinée à une puissance offensive certaine. Ajoutez à cela les différentes solutions dont bénéficie Thierry Anti pour faire évoluer son effectif, et la soirée est parfaite. Le coach ligérien lance Komogorov dans la partie, et le bras surpuissant du Russe fait mouche à 5 reprises !

14 longueurs d’avance à 15 minutes du terme, la déferlante « H » est flagrante, et cette soirée dans le Val-de-Marne va même devenir historique.

2

Le jeune Adrien Vergely en profite pour inscrire son tout premier but en pro et Valero Rivera efface magistralement son record de 12 buts dans un match de D1 en le portant à …16 réalisations ! 16/18 pour la maestro espagnol, 89% de réussite : Chapeau l’artiste !

Au terme de ces 60 minutes de pur régal, le « H » s’impose 40-23 et s’offre le plus large succès de son histoire à l’extérieur dans l’élite. Invincibles depuis 6 matchs, nos Violets se présenteront donc en pleine confiance sur le parquet de Nexe, samedi soir, pour leur entrée en lice sur la scène européenne.

Quant au championnat, le fil rouge de cette saison, là aussi les voyants sont au vert : avec cette 4e victoire en D1, Nantes remonte à la 7e position. Une première partie de tableau où le « H » compte bien s’installer durablement !


Top 3 stats côté nantais :

Valero Rivera : 16 buts (89% de réussite)

Vitaliy Komogorov : 5 buts (63% de réussite)

Matias Schulz : 13 arrêts (39% de réussite)

La réac du soir

Matias Schulz (gardien de but du HBC Nantes) : 

« On a fait un excellent match ce soir contre Ivry. On a vraiment bien débuté la rencontre, avec une défense solide. On a joué juste, ensemble, et c’est plus facile quand tu arrives à prendre rapidement une avance de 7/8 buts au score. On est vraiment content de ce résultat, et cela nous permet de rester sur notre dynamique. Maintenant on va se concentrer sur nos grands débuts en Coupe d’Europe. »

Les autres résultats de la soirée en D1 :

Saint-Raphaël – Aix : 25-25
Nîmes-Chartres : 34-27
Dunkerque-Chambéry : 24-23
Toulouse-Paris : 33-38