Nîmes, pour la passe de 10 ?

A domicile comme à l’extérieur, en championnat comme en Coupe d’Europe : tout réussit actuellement au « H », qui reste sur une série d’invincibilité de 9 matchs. Pour prolonger la tendance, et atteindre la dizaine, nos Violets voudront réaliser une grosse prestation à Nîmes, mercredi soir. Un gros challenge, face à l’une des révélations de ce début de saison.

Après deux succès coup sur coup en 3 jours (Dunkerque puis Nexe) et une semaine rêvée à la Trocardière, Thierry Anti et ses hommes vont reprendre la route, pour se produire hors de leur base. Dès ce mardi en milieu de journée, direction le Gard pour nos Nantais, pour un 12e épisode du championnat qui s’annonce relevé sur le papier.

Certes le « H » enchaine les perfs’ en ce moment, certes cette fin d’année 2015 est prolifique sur le plan comptable, mais on ne peut évincer un élément clé : Nantes va aller défier un vrai client.

ACTU

Invaincu dans cet exercice 2015-2016 à domicile, l’USAM a même réalisé un 4/5 à la maison, avec de vraies prestations abouties à la clé. Au tableau de chasse des Nîmois : Chambéry (30-27), Toulouse (32-28), Chartres (34-27), et même le voisin montpelliérain (33-29). Seul Créteil a en fait réussi à accrocher un point sur le parquet du Parnasse (30-30, 5e journée). Le contexte est placé : si le « H » veut continuer son ascension, il faudra réussir là où beaucoup ont rencontré de sérieuses difficultés.

L’arme principale des hommes de Franck Maurice est connue et implacable : l’attaque. Derrière Montpellier (350 buts), Nîmes est l’équipe qui fait le plus trembler les filets adverses sur la scène hexagonale (343 réalisations). Sans véritablement chambouler son effectif à l’intersaison, l’USAM a su préserver son style offensif, inscrit dans son ADN.

En contrepartie, cela se répercute au regard des stats concernant la défense : avec 342 buts encaissés, le club gardois pointe à la 14e et dernière place de ce classement spécifique… Nantes sait donc où appuyer pour faire la différence mercredi soir, à partir de 20h.

Côté individualités, l’homme à canaliser sera bien évidemment le demi-centre islandais Gudjonsson, 4e meilleur buteur du championnat avec 77 réalisations. A gauche, Saurina (49 buts) devra également être serré de près par la défense des Violets. Idem à l’opposé pour George, ailier droit très en vue du haut de ses 20 ans (47 buts).

D’ici la trêve, il reste trois rendez-vous en D1 pour tenter de poursuivre la montée en puissance nantaise. Avant de défier Paris puis Saint-Raphaël, le premier obstacle nîmois s’avère lui aussi redoutable, mais ce Nantes-là semble actuellement avoir les ressources pour se surpasser. Pour les premiers éléments de réponse, rendez-vous dans un peu plus de 24 heures maintenant…

CONF

Thierry Anti sur ce déplacement à Nîmes : « On a perdu deux fois consécutivement là-bas, alors on va se méfier forcément. Nîmes est une équipe redoutable, qui pratique un jeu rapide, très offensif. La clé pour nous sera de bien jouer le coup tactiquement, en donnant le tempo et surtout en étant attentif sur le repli défensif. On va là-bas pour tenter de réaliser une perf’. »

Nicolas Tournat : « On va devoir s’appuyer sur une grosse défense, ce sera notre arme majeure. On a les moyens de contenir cet adversaire, il faudra pour cela les agresser d’entrée. On veut poursuivre notre belle dynamique actuelle, en présentant notre meilleur visage. »