Acte 13 : Paris, pour un grand classique

En 3 petits jours, Nantes va affronter les deux premiers du classement, pour boucler 2015 sous le signe du défi ! Avant Saint-Raphaël dimanche, place dès jeudi au choc face au leader parisien. Un immanquable de notre championnat. Présentation de ce grand classique de la saison !

On pourrait énumérer des dizaines et des dizaines d’anecdotes entourant cette affiche si particulière… Le parfum des grands soirs colle toujours aux Nantes-Paris, et le « H » sait régulièrement se sublimer face à l’actuel ténor du hand à la française.

Illustration en un chiffre : sur ses trois derniers déplacements en terre ligérienne, le PSG s’est incliné à deux reprises, ne l’emportant que d’un petit but il y a un à la Halle XLL (26-27). Autant dire que le club de la capitale éprouve quasi systématiquement les pires difficultés face à sa bête noire nantaise… Surtout quand le « H » est poussé pendant 60 minutes par son 8e homme !

Jeudi soir, le peuple violet sera bel et bien là et donnera de la voix pour tenter de relever le challenge. Dans la peau d’outsiders face à des Parisiens qui font cavaliers seuls en tête du championnat, nos Nantais vont se heurter à un Paris euphorique dans cet exercice 2015-2016.

Concrètement, en 11 rendez-vous de D1, les partenaires de Capitaine Daniel Narcisse se sont imposés 10 fois. Seul bémol dans ce quasi sans-faute : un revers d’une longueur à Montpellier (31-32, 8e journée). Sinon ? Et bien au-delà de cet épisode héraultais, les Abalo, Barachet et consorts ont enchainé les prestations à la hauteur de leurs ambitions.

PAPIER

Taillés pour tout remporter sur la scène nationale, et candidats annoncés au titre en Champions League, les hommes de Serdarusic s’appuient sur effectif pléthorique, devenu au fil des semaines un collectif redoutable. Les résultats sont là, et les stats parlent elles aussi d’elles-mêmes : meilleure attaque (380 buts en D1) et meilleure défense (305 buts encaissés), cette formation-là sera difficile à manœuvrer dans tous les secteurs du jeu.

Au regard des profils qui constituent cette « dream team », forcément là aussi le PSG apparait comme le véritable épouvantail de cette D1. Hansen (meilleur buteur avec 109 buts), Narcisse, Omeyer : à tous les postes l’élite mondiale est représentée. Ajoutez à cela l’apport des frères Karabatic, et forcément la copie rendue est quasi impeccable. Un PSG qui sur la route du succès a déjà soulevé son premier trophée de la saison, c’était début septembre lors du Trophée des Champions…à la Trocardière.

Trois mois plus tard, revoilà donc l’armada parisienne, qui défiera des Violets surmotivés, et surtout enclins à booster leur fin d’année. C’est ce qui nous intéresse véritablement à quelques heures de ce match évènement : 2015 peut se terminer sur une (très) bonne note en s’offrant à la maison un succès de prestige !

Au-delà de l’adversaire, Nantes se concentrera d’abord sur ce qui caractérise son ADN sur le parquet : combativité, engagement, solidarité et… une pointe d’audace, nécessaire pour faire vibrer ses 4500 fans jeudi soir. Avec ces ingrédients-là, soyons- en certains : tout sera permis !

Ici c’est Nantes ! #TousH