Le leader parisien fait tomber le « H »

Pour la « der » de l’année à la Trocardière, le « H » s’est incliné face au PSG Handball (17-24), emmené par un Omeyer irrésistible dans la cage. Nantes a tenu en défense, mais l’efficacité n’a pas été optimale. Récit de cette soirée de gala.

Ambiance des grands soirs ce jeudi à la Trocardière, pour LE rendez-vous de cette fin 2015. Le « H » boucle cette année par un choc, et va jouer dans une salle comble, prête à s’offrir un cadeau avant l’heure, à deux semaines de Noël !

Sur le parquet, une pléiade d’internationaux, alors forcément le show part vite, très très vite. Le premier but nantais est significatif : un lob signé Claire donne le ton de la soirée : pleine d’audace ! En face, le collectif parisien n’a pas besoin de rodage et frappe fort d’entrée : Hansen fait le plein dans l’axe (1-3, 6e), idem pour Honrubia, lui aussi en réussite (1-4, 7e). Quant à Nikola Karabatic, il exploite bien les espaces dans la défense nantaise (2-5, 8e), alors que Nicolas Tournat lui fait écho (3-6, 10e).

PAPIER

Défensivement, Omeyer sur sa ligne fait parler ses réflexes, notamment sur penalty devant Rivera, pourtant quasi injouable à cet exercice (13e minute), tout comme Skof, lui aussi très en vue sur sa ligne.

Ce choc est rythmé par une grosse combativité, à l’image d’un Gharbi affamé sur chaque possession, mais au quart d’heure de jeu le PSG a déjà fait le break (+4, 3-7).

Pour trouver la faille côté violet, on s’en remet à une formule maison, à savoir la rapidité de Rivera qui s’offre un 2/2 en 2 petites minutes et relance la machine (5-8, 18e).

Dans la foulée, Tournat en force sur une combinaison avec son coéquipier international Claire (6-8, 18e), puis Skof et ses 40% de réussite, précipitent le regain ligérien.

A la 22e minute, Tournat -encore- égalise, avant que Balaguer fasse exploser la Trocardière 20 secondes plus tard (9-8, 22e) !

Place alors à un rebond des Champions de France, qui passent la 6e vitesse juste avant la pause (10-13), avant le tout dernier fait de jeu de ce premier acte : un lob somptueux signé Balaguer sur le gong (11-13 à la pause).

A la reprise, le mano a mano continue, notamment dans la cage, où Skof et Omeyer continuent de se livrer un duels de géants à distance. 12-13, à la 36e minute : le « H » reste en embuscade, et recolle même, dans une ambiance surchauffée (13-13, 39e).

ACTU

Bousculé, Paris va alors encore monter en puissance, à l’image d’Abalo et de son « jump » qui s’illustrent. Barachet réalise le +3 (14-18, 48e), et le matelas se creuse (15-20, 53e). Quant à Omeyer, il éclabousse parfois par sa classe mondiale… (23 arrêts).

Balaguer et ses 5 buts n’y peuvent rien : le train est passé pour Nantes, qui a failli une nouvelle fois accrocher le bon wagon. Pas de première classe pour ce soir, mais un vrai beau combat livré par tous les acteurs pendant 60 minutes.

Combatif et appliqué défensivement, il n’aura manqué que l’efficacité au « H » pour faire plier ce Paris-là. Après le leader, place désormais au dauphin dès dimanche pour nos Nantais, en déplacement à Saint-Raphaël. Et avec cet état d’esprit soyons-en convaincus : tout est permis !

#TousH

La réac de la soirée
David Balaguer : « Je pense qu’en première période on était bien concentré sur notre défense, mais qu’en attaque ça a été plus compliqué, notamment parce qu’il y avait Thierry Omeyer derrière. On avait une très belle équipe en face de nous, mais on a réussi à imposer notre tempo. Le PSG a marqué 24 buts, alors qu’il en marque normalement 34 ou 35… En défense on a été très bien, mais il faut travailler un peu plus en attaque. On a trois jours pour retravailler cela, car on veut arriver à la trêve avec des sensations positives. »