L’entretien du lundi : Théo Derot

Pour le tout premier « entretien du lundi » version 2016, Théo Derot a répondu à nos questions. En route pour la Kindarena de Rouen avec l’Equipe de France, le numéro 14 nantais nous a livré ses sentiments sur cette expérience en Bleu. Paroles de néo-international !

Théo, tu viens de faire tes premiers pas chez les Experts. Comment as-tu vécu ce baptême du feu ?
« Bien, forcément ! On avait rendez-vous le 26 décembre pour quatre jours de stage et j’ai pu faire connaissance avec le groupe. J’ai été très bien accueilli d’ailleurs, par des joueurs que je croise régulièrement sur les parquets. On a réalisé trois séances de musculation intensives, et trois autres à base de handball. J’ai pu prendre mes marques et m’imprégner du plan de jeu. J’ai profité. »

As-tu une anecdote qui te revient en tête, à l’occasion de cette première immersion ?
« Je n’ai pas eu de bizutage car il faut atteindre quatre sélections d’après ce que l’on m’a dit, mais j’ai vécu des moments forts. Lors d’une séance photo avec l’équipe, j’ai pu revêtir ce fameux maillot bleu. Forcément, ça fait chaud au cœur, alors pour immortaliser l’instant je me suis pris en photo sur smartphone et j’ai envoyé le cliché à tous mes proches pour avoir un souvenir ! (Rires). Mon intégration a été facilitée car Nicolas (Claire) est présent dans ce groupe France, alors j’avais un repère nantais ! »

OK

Tu poursuis cette aventure bleue cette semaine, avec des oppositions de gala…
« Oui, nous sommes d’abord à Rouen pour affronter la Norvège jeudi (18h), avant de prendre la route de Bercy pour défier le Qatar (samedi à 17h), puis le Danemark (dimanche à 16h). Cette Golden League va nous proposer trois matchs tests, avant l’Euro. J’espère que j’aurai l’occasion de disputer mes premières minutes sous ce maillot et de démontrer mes qualités. Ensuite, la liste pour l’Euro sera dévoilée et bien évidemment j’en rêve… »

Pendant ce temps-là, à Nantes, tes coéquipiers ont repris ce matin le chemin de l’entrainement. Suis-tu cela à distance ?
« Oui je me tiens informé et j’avais une petite pensée pour eux ce matin. Je ne sais pas quand je les retrouverai, cela dépendra de mon destin en Equipe de France, mais après une telle expérience en sélection je reviendrai gonflé à bloc à Nantes, c’est certain ! »

3

Pour finir, que peut-on te souhaiter pour 2016 sous le maillot violet ?
« D’abord, de réaliser un beau parcours dans la phase retour du championnat qui nous attend. On se doit de réaliser de grosses prestations pour accrocher les places de haut de tableau. Ensuite, on aura à cœur de faire un beau parcours européen, surtout qu’on aura la chance d’accueillir les finales de l’EHF Cup à la maison… On adore cette compétition, alors ce sera le fil conducteur jusqu’en mai j’espère. Enfin, on a un titre à défendre en Coupe de la Ligue et on compte bien batailler ! Il y a aussi la Coupe de France. Bref, ça va être sport mais surtout très excitant ! »

Photos : FFHB et Sylvain Artu/airpictures