Euphorique et historique !

En démonstration dans une Trocardière en ébullition, le « H » a réalisé une prestation de gala, pour surclasser Montpellier (29-22), en clôture de la 16e journée de D1. Nantes s’offre là son premier succès face aux Héraultais en championnat….et continue sa remontée au classement. Quel régal !

On joue depuis 30 petites secondes, les 4653 âmes de la Trocardière donnent déjà de la voix, et Sime Ivic s’infiltre dans la défense du MHB pour lancer les hostilités. On ne le sait pas encore, mais le tempo de cette soirée vient d’être donné par la recrue croate : Nantes va sauter sur chaque ballon, pour marquer son territoire !

En fanfare, cette entame de nos Violets laisse présager le meilleur dans ce choc, au véritable parfum d’Europe. Boosté par son 8e homme, le « H » fait cavalier seul, (4-0 à la 8e), et Gerard préserve pourtant régulièrement sa cage, pour éviter de corser l’addition….

« Le mur de l’Atlantique » se dresse devant Guigou et ses partenaires qui n’arrivent pas à forcer le verrou, et il faudra attendre 9 minutes et 43 secondes très précisément pour que les visiteurs du soir ouvrent leur compteur. Un signe fort du harcèlement défensif mis en place par les protégés de Thierry Anti.

Dans la cage nantaise, Skof a revêtu sa tenue de soirée et se montre infranchissable ! 5/6 et 83 % après 15 minutes, tout simplement taille géant (6-2, 15e) ! Rivera et Ivic continuent de se trouver les yeux fermés, mais le MHB revient à 2 petites longueurs (6-4, 20e), sous l’impulsion du duo Toumi-Dolenec.

Le combat physique fait rage, et alors que l’on approche du repos, Valero Rivera offre un +5 puis + 6 à son équipe (11-5, 28e) ! « Ici c’est Nantes » : le slogan est scandé par toute la salle, debout, alors que Montpellier commence à poser un genou à terre.

PAPIER

13-6 à la pause, et avec… un 8/9 pour « Magic » Valero, qui aura donc inscrit en 30 minutes davantage de buts que les Héraultais !

Au retour des vestiaires, la même énergie est dégagée par des Violets décidément survoltés. De Salinas à Bundalo, en passant par Entrerrios, le « H » défend comme un seul homme et peaufine son adresse face à la cage de Siffert (16-8, 38e).

A l’opposé du parquet, le grand monsieur de la soirée est slovène et porte le numéro 12. Gorazd Skof a su se mettre à la hauteur de l’évènement et se montre irrésistible, sans doute galvanisé par l’enjeu (15 arrêts, 42% de réussite).

On attaque alors le dernier quart d’heure, le moment choisi par Rivera pour aller inscrire en contre sa 10e réalisation personnelle, dans le délire général (21-14, 45e) ! Serial buteur, l’international espagnol a encore une fois marqué de son empreinte ce grand classique du hand à la française.

La victoire se dessine au fil des minutes (25-16, 52e), et le moneytime est destiné à SAVOURER collectivement cette perf’. Libéré, et surtout très très appliqué, le groupe de Thierry Anti soigne ses stats…et sa confiance dans cette dernière ligne droite (28-17, 55e) !

ACTU

Dans les 5 dernières minutes, Montpellier réduira certes la marque, mais l’enseignement de cette soirée est ailleurs. En s’imposant 29-22, Nantes signe là son tout premier succès face aux Héraultais en championnat… Historique ! Surtout, le « H » persiste et signe en poursuivant son sans-faute en 2016 (4 victoires en autant de matchs, toutes compétitions confondues).

Une spirale qui permet à Rock Feliho et consorts de recoller à un petit point du podium au terme de ce 16e épisode. Alors oui, la machine nantaise est lancée…et compte bien poursuivre sa marche en avant dès dimanche, sur la scène européenne, face aux Danois d’Holstebro. Histoire de boucler cette semaine avec un très large sourire, et de continuer à faire rêver son peuple violet !

#TousH