L’entretien du lundi : Nicolas Tournat

Un mois d’arrêt, une éternité pour lui. Nicolas Tournat n’attendait qu’une chose, pouvoir à nouveau jouer pour le «H». A nouveau sur pied ce dimanche, pour affronter Göppingen en EHF Cup, il n’a pas manqué l’occasion de rappeler ses qualités, notamment offensives (4 buts). Pour célébrer ce retour en fanfare, notre jeune pivot nous a accordé l’entretien du lundi. Extraits.

Nicolas, lundi dernier vous sortiez d’une semaine compliquée avec deux défaites à Cesson et à Göppingen, et cette semaine c’est exactement l’inverse, deux succès : le premier à Créteil et la revanche européenne face aux Allemands de Göppingen, tu dois être satisfait  ?

C’est la semaine parfaite. Contre Créteil, on s’est quand même fait peur. Finalement nous gagnons à la dernière seconde donc c’est le plus important. Quant à notre match ce weekend à la maison, c’était incroyable. On a eu un public vraiment formidable. Je crois bien ne l’avoir jamais vu aussi présent dans un match. Je n’ai presque pas de mots pour le décrire, ou peut-être un seul : exceptionnel !

Contre Göppingen, il y a eu notamment ce moment, où vous étiez 4 joueurs de champ contre 6 côté allemand, tu as senti la ferveur du public ?

Alors là oui. C’était vraiment impressionnant. Lorsque les Allemands étaient en attaque, on ne pouvait plus s’entendre tellement le public était bruyant. Nous, sur le terrain, ça nous vraiment galvanisé, on a eu l’impression qu’on pouvait tout réussir même avec deux joueurs de moins. Je crois que je n’avais plus vu ça depuis notre demi-finale d’EHF Cup en 2013. Je me souviens, c’était à Beaulieu et l’atmosphère dans la salle était vraiment électrique. Un vrai chaudron.

5

Du coup, c’est aussi à ce moment-là que tu as commencé ton « show » (4 buts), c’est une jolie performance pour ton match de reprise.

Oui c’est vrai que sentir un tel public ça aide à se dépasser. Sur ma performance individuelle, je suis assez content. J’ai eu une première période un peu délicate car leur défense me gênait beaucoup. Ils ont changé de dispositif sur la deuxième mi-temps, j’ai pu prendre davantage mes marques, trouver de bonnes positions. J’ai eu le sentiment que plus le match avançait, plus mes sensations revenaient. C’était mon premier match après presque un mois d’arrê,t et à la fin de la rencontre je me sentais vraiment bien. Je n’avais pas de douleurs donc c’était vraiment un bon match en ce qui me concerne.

1

Vous démarrez une semaine plus tranquille car vous ne jouez pas avant samedi (demi-finale de Coupe de la Ligue contre Montpellier), c’est important d’avoir cette respiration?

Oui, nous allons avoir une semaine complète pour travailler mais également pour nous reposer. Nous avons enchainé les matchs depuis la reprise et avoir une semaine de préparation et de récupération c’est important aussi. De nombreuses échéances nous attendent. Nous allons d’abord tenter de conserver notre Coupe de la Ligue et ensuite poursuivre notre bon parcours en championnat et en EHF Cup. On va recharger les batteries pour être prêts à affronter tous nos adversaires avant la trève internationale.

A propos d’échéances, après la Coupe de la Ligue, retour à la LNH avec une rencontre à domicile contre Chambéry (à la Trocardière le 16 mars). Une nouvelle rencontre contre un concurrent direct aux places européennes, tu y penses déjà ?

Il y a la Coupe de la Ligue d’abord mais oui, on est aussi focalisés sur Chambéry. D’autant plus que durant cette journée de championnat, Dunkerque joue contre le PSG. Pour l’instant nous sommes trois équipes à égalité à la troisième place : Nantes, Dunkerque et Chambéry. Si nous gagnions et que Paris l’emporte contre l’USDK, nous pourrions être seuls troisièmes, ce qui serait une très bonne nouvelle. On ne pensait pas pouvoir se battre pour le podium, il y a encore quelques semaines donc nous le savons, ce match est capital.

 

Venez assister au choc de LNH entre le HBC Nantes et Chambéry, mercredi 16 mars à 20h30 >>>

#TOUSH

4