Le H s’incline sans démériter face au Montpellier Handball

Malgré un grand Valero Rivera et une très belle résistance, le « H » a fini par céder face au club hôte du Final 4 de la Coupe de la Ligue (31-33). Une rencontre longtemps indécise qui a fini par basculer à l’entrée dans le dernier quart d’heure. Récit.

Si la première demi-finale opposant le Paris Saint Germain au Fénix de Toulouse a vite livré son verdict (victoire finale du PSG 45-31), cette seconde opposition entre nos Violets et le MHB a été disputée et engagée.
En première période, la rencontre est très équilibrée, aucune équipe n’arrive à prendre un véritable avantage. Montpellier a bien le score pour lui (4-2 8’, 7-5 12’) mais les hommes de Patrice Canayer ne parviennent pas à tuer le match. Les deux gardiens Vincent Gérard et Goradz Skof se rendent coup pour coup tout comme les deux ailiers capitaines, Michaël Guigou et Valero Rivera qui arrivent toujours à percer la défense adverse.
Victime de son hécatombe de blessés, le « H » fait confiance à sa classe biberon. Au cours de la première période, 5 joueurs formés au club et tous âgés de 24 ans ou moins (Camarero, Delecroix, Nyateu, Lagarde et Tournat) sont réunis sous la direction du capitaine Valero Rivera. Grâce à ses « enfants du cru », l’équipe se maintient à hauteur de son adversaire et regagne les vestiaires avec un court retard de 2 buts (16-18).

1
Le début de la 2ème période est assurément nantais. Même si Michael Guigou (MVP de la rencontre) offre un matelas de 3 unités à son équipe, la jeune garde nantaise rattrape son retard petit à petit et finit même par égaliser grâce à un beau tir de Romain Lagarde (19-19 35’). L’occasion est belle de passer devant pour le « H » mais en vain. Montpellier reprend l’avantage par l’intermédiaire de Vid Kavticnik.

3
Le match finit par basculer côté montpelliérain, à l’entrée du dernier quart d’heure. David Balaguer prend un carton rouge pour une cravate alors qu’Uros Bundalo a déjà été exclu pour 2 minutes. Pour le troisième match consécutif, le HBC Nantes doit jouer avec 4 joueurs de champ. L’adversaire en profite pour accentuer progressivement son avance jusqu’à compter 5 longueurs de plus (26-31 50’).

2
Les talents conjugués au shoot d’un Sime Ivic retrouvé (5 buts ce soir) et d’un Valero Rivera stratosphérique (12 réalisations, meilleur marqueur du match) ne suffisent pas pour ramener notre équipe à la hauteur. Les hommes de Thierry Anti finissent par s’incliner sur le score de 31 à 33. A l’issue d’un match compliqué, Nantes doit abandonner la Coupe de la Ligue acquise l’an passé à Rouen.
La déception passée, il faut désormais se projeter. Dès mercredi, l’équipe sera sur le pont pour affronter Chambéry à la Trocardière, à 20h30 : un match décisif pour se rapprocher de la 3ème place et dimanche prochain, 20 mars, le « H » tentera d’obtenir sa qualification directe pour les finales de l’EHF Cup à domicile. Championnat, Coupe d’Europe, la fin de saison peut être belle pour nos Nantais.

5

#TOUSH