J18 – Nantes régale face à Chambéry

On s’attendait à une rencontre difficile, disputée. Thierry Anti lui-même craignait Chambéry, « une équipe sans gros souci et doté d’un jeu solide ». Le passif nantais face à cette équipe n’incitait pas non plus à l’optimisme. Le « H » n’avait plus gagné face aux Savoyards en championnat depuis 2014, une éternité dans le sport de haut niveau. Et puis, ce soir, tout a basculé. Dans une superbe ambiance, les Nantais ont remporté une rencontre (33-25) qu’ils ont dominé de la tête et des épaules, un succès acquis sans douleur (et sans nouveaux blessés) et sans (trop) de peine. On refait le match.

Sur le papier, Chambéry devait mener grand train. Ses hommes forts étaient tous sur le parquet à l’exception d’Edin Basic. Le gardien Yann Genty, Timothey N’Guessan, Gregoire Detrez et le jeune Melvyn Richardson, par ailleurs très bon ce soir (7 buts). Les Savoyards allument même la mèche grâce à leur arrière gauche international. Les deux équipes se cherchent un peu en ce début de partie et les 5 premières minutes sont indécises. Ce seront les seules du soir.

1

A 2-2 entre en scène un homme, qui n’aura de cesse de faire se lever le public de la Trocardière. Gorazd Skof. Le gardien slovène va illuminer la soirée nantaise. Pendant que Skof dégoute les tireurs adverses, Rivera, Tournat et Entrerrios se chargent de remplir la besace de buts (6-2, 8ème). Entre la 10e et la 20e minute, le jeu du « H » va considérablement gêner des Chambériens qui ne trouvent pas de solutions. Les attaques échouent du côté des hommes d’Ivica Obrvan, qui perdent des balles quand leurs tirs ne sont pas arrêtés par Skof. A l’opposé, la soirée des gardiens savoyards est particulièrement difficile, Yann Genty vit un véritable calvaire et est même remplacé par Ristanovic après 11 minutes. Un changement en vain, David Balaguer et Sime Ivic se chargent de faire monter les compteurs. A l’entrée dans les 5 dernières minutes de la première période, le score est fait (19-8, 24e).

2

Chambéry peut bien remonter légèrement son retard, le « H » est très largement devant au tableau d’affichage à la mi-temps (20-12). La seconde période est un modèle de gestion. Sans jamais s’affoler, les coéquipiers de Valero Rivera jouent la montre pour maintenir un avantage conséquent entre 7 et 10 buts d’avance.

Thierry Anti en parlait, en conférence de presse. « Il faut d’abord gagner ce match face à Chambéry, ensuite éventuellement en fin de rencontre, nous pourrons nous intéresser au goal-average particulier », mais le match est déjà gagné et avec une telle avance, nos joueurs peuvent savourer leur fin de match. Entré pour suppléer le héros du soir, Julien Salmon en profite pour arrêter le jet de 7m de Melvyn Richardson. Le match rêvé.

3

Ce mercredi soir, le « H » est un potentiel 3ème de LNH, un classement auquel nul n’aurait rêvé début décembre. Tachons de prolonger cet incroyable souffle en EHF Cup. Ça tombe bien, les Néerlandais des Lions nous attendent dès dimanche 20 mars à 19h. On a hâte d’y être. Et vous ?

#TOUSH