[LNH J19] PSG-HBC Nantes, la défaite d’un cheveu

C’est passé tout près. A peut-être une perte de balle ou un shoot mal négocié. Le « H » a pourtant bien failli faire chuter le leader en son royaume de Coubertin. Dans un match épique, le HBC Nantes a encore une fois démontré toute sa combativité et toute sa solidarité.  Cette courte défaite (34-33) n’en reste pas moins que le H peut désormais se hisser au niveau des meilleures équipes européennes. Le récit de cet affrontement dantesque.

La première mi-temps est à deux visages pour le H. Le démarrage est poussif sur le parquet parisien. Comme trop souvent face à Paris, le « H » peine à déclencher ses tirs, lorsqu’il ne perd pas des ballons. Les adversaires n’en ont pas besoin mais profitent des offrandes nantaises pour s’offrir un premier matelas de 3 buts. (4-1, 5’). Dès lors, le « H » et Paris se rendent coup pour coup, les hommes de Noka Serdarusic semblant se satisfaire de ce petit écart, qu’ils arrivent à pousser à +4 sur un jet de 7m de Mikkel Hansen (6-10 15’). Le PSG semble alors parti pour ronronner jusqu’à la fin de match. Mais le HBC n’a pas décidé de se rendre et Rodrigo Salinas enclenche la révolte de ses coéquipiers, bien malgré lui.

1

Touché maladroitement par Honrubia alors qu’il s’apprête à tirer, le Chilien retombe mal et est touché à la cheville. Cet événement dramatique pour nos Violets va comme galvaniser l’équipe. Coup sur coup Komogorov – retrouvé ce soir (9 buts) – et Balaguer ramènent le H à égalité (13-13, 25′). La fin de première période est haletante et aucune équipe ne semble lâcher prise. A la pause, un score de parité (17-17), vient récompenser les nombreux efforts de nos joueurs et sanctionner la trop grande facilité côté parisien.

2

La deuxième mi-temps semble sourire aux Nantais dans ses premiers instants. Komogorov, décidément intenable et Balaguer offrent même le break (20-18, 32’). C’est l’instant que choisit le PSG pour reprendre définitivement le match en main dans le sillage de ses hommes forts : Narcisse, Hansen et surtout Omeyer. Fantomatique en 1ere période, le gardien de l’Equipe de France redevient la muraille qu’il sait être dans les grands rendez-vous. Rivera, Balaguer et d’autres, tous échouent face au portier bleu et derrière Paris reprend un avantage qui semble définitif (29-26, 47′).

Et pourtant, nos Violets ont de la ressource, dans le sillage d’un O’Brian Nyateu auteur lui aussi d’un match plein. Les hommes de Thierry Anti recollent une nouvelle fois au score (31-31, 52′) et repassent même devant (31-32, 53′). Mais Paris reste Paris… Profitant de petites erreurs nantaises, les coéquipiers de Daniel Narcisse recollent au score et finissent par accrocher la victoire. Nantes a bien eu l’occasion d’accrocher le nul au buzzer, mais Thierry Omeyer a fait l’arrêt q’uil fallait pour préserver l’avantage de ses hommes.

fb

Une défaite cruelle au final. Presque rageante. Nos joueurs ont donné leur maximum et ont montré toutes leurs ressources. De bonne augure avant le match décisif qui nous attend au Danemark. Holstebro, c’est déjà dimanche.

Les Tops Joueurs

Vitaly Komogorov 9 buts /13

Mikkel Hansen   8 buts / 12

Daniel Narcisse 7 buts/ 9

#TOUSH