[LNH J24] Victoire du H dans le derby breton

Enfin ! La troisième confrontation fut la bonne pour le « H », face à Cesson-Rennes. Dans un match qui s’est débloqué en seconde période, nos Violets ont pris le dessus sur leurs adversaires pour finalement s’imposer de 8 unités (25-17). Un match marqué par une excellente prestation défensive de la part des hommes de Thierry Anti et magnifié par le travail du dernier rempart. Lundi, en entretien, il nous avait dit avoir le sentiment que l’affrontement de ce soir serait son premier « vrai match ». Cyril Dumoulin a tenu parole. Quatorze arrêts, 46 % de réussite, notre portier international a montré toute sa palette ce soir. Récit.

Ce fut décousu en première période. Le H a d’abord peiné face à ses voisins bretons. Après un bon démarrage (2-0, 4’), l’attaque fonctionne sur courant alternatif. Quand Bonnefoi n’arrête pas les tirs, il y a toujours un bout de poteau pour empêcher nos Violets de prendre un réel ascendant. Cesson profite de l’occasion pour recoller et même passer devant (2-3,14’). Le courant semble revenu pour nos Violets qui vont inscrire 4 buts consécutifs grâce notamment au gros bras de Theo Derot (6-3, 18’). Cela ne suffit toujours pas. Les Cessonnais, usant et abusant de la chasuble, n’hésitent pas à jouer à 7 joueurs de champ pour recoller (6-6 22’). Arrive alors le premier but d’un homme, celui qui réussit tout ou presque : Valero Rivera. Un premier jet de 7m à la 24ème permet au H de prendre une avance qu’il ne perdra plus (8-7). Les Nantais profitent de la fin de la première période pour creuser un nouvel écart de 3 buts et rentrer avec aux vestiaires (11-8, 30e).

3

Le deuxième acte sera plus savoureux à tout niveau. D’abord pour les amateurs de belles parades. Cyril Dumoulin, déjà bien en place, commence à devenir impassable. Et c’est d’autant plus réjouissant que le gardien adverse est lui aussi au niveau (Bonnefoi, 14 arrêts 36%). Un véritable duel d’hommes qui finit par tourner à l’avantage de notre portier bien aidé par une défense très solide. « J’ai retrouvé mes guerriers », dira Thierry Anti en conférence de presse. Et quels guerriers.

Pendant 15 minutes, le but de nos joueurs devient Terra Incognita pour Cesson qui n’inscrit qu’une seule réalisation par l’intermédiaire d’une vieille connaissance, Wilson Davyes. Une disette qui permet à nos joueurs de prendre le large (13-11, 38’ puis 20-12, 53’). Le trou est fait, nos Violets en profitent pour faire rentrer Romain Lagarde qui en profite, lui aussi, pour s’illustrer (21-15, 55’). La fin de match est magistralement maitrisée par une équipe nantaise qui a su se souvenir des errements qu’elle a pu connaitre contre Aix. Le « H » s’impose finalement 25-17. Pas de relâchement coupable, ce soir. Cette équipe s’est battue et a donné son maximum pour rester sur un podium qui lui sied bien.

1

Ce soir encore, le HBC Nantes s’endormira en tant que 3ème de LNH, à un petit point derrière les Varois de Saint-Raphaël (qui ont un match supplémentaire à jouer). Surtout ils poursuivent leur superbe série à domicile de 10 victoires consécutives. S’ils atteignent les 13, cela fera l’équivalent d’une saison complète de championnat. S’ils arrivent à 13, cela voudra surtout dire que nos Violets auront remporté l’EHF Cup. On en rêve déjà. Et vous ?

#TOUSH

2